Le revenu de base

La vidéo disponible ici. (1h30)

Dans le monde émergent, bien des idées bousculent nos conceptions pré-établies. Cela peut déstabiliser mais il ne faut pas perdre de vue ce qu’il y a à gagner : on le nomme « émancipation ».

Le « doute permanent » est un allié difficile à convaincre : il n’en fait qu’à sa tête et parvient toujours à nous surprendre par sa capacité de déstabilisation, des moments angoissants où on ne sait plus sur quoi faire reposer notre pensée. Mais sur le long terme, c’est bien de la sérénité qui s’en dégage. Être certain de l’incertitude a quelque chose d’apaisant. Et lorsque l’on partage avec autrui, ayant un paradigme d’une autre … nature, on peut se rejoindre sur certaines vérités immuables ou bien vouloir les confronter, rire de l’absurde ou bien se fâcher : au final on aura quand même exprimé un point de vue, et donc enrichi tout le monde. Il n’y a pas à avoir peur de remettre en cause nos fondamentaux.

En de nombreux endroits du présent, des idées prennent vie et sont mises à l’oeuvre sans nécessaire concertation, car le seul vrai moteur de l’humain est invariable. Le partage mondial d’informations à la vitesse de la lumière – teh internetz pour les intimes – permet de faire table rase des présupposés. Regarder autant que possible tous les apprentissages de l’histoire et de la science pour finalement revenir à ce dont on peut être certain, seul moyen pour ne pas s’obscurcir l’esprit en ne voyant plus certains chemins praticables.

Un foisonnement d’idées venues de n’importe quel individu ou collectif. Toutes ne se réaliseront pas. Mais pour certaines l’application de celles-ci apparaitra à beaucoup de monde comme démontrée valide puis incontournable. Les idées évidentes finissent par s’imposer d’elles-mêmes. Le peuple est décidément plus malin que les pitres qui veulent les représenter, ces derniers vont se retrouver bien hébétés de voir ces nouveaux monstres insolents, auxquels ils ne comprennent rien, débarquer comme une vague ! Pensez-donc, s’émanciper c’est remettre en question, y compris ce qui est dispensable et néfaste. Si vous n’avez que 17 minutes de votre vie à consacrer à la politique et à vous questionner sur comment organiser une société, je vois cette vidéo comme un bon début.

Repenser la production de biens alimentaires, la gestion de l’eau, la définition de l’argent, l’organisation de l’espace urbain ou rural… Nul besoin de donner des consignes : les humains ne cesseront de chercher comment faire mieux qu’avant. Repenser le rapport au monde, à nous-mêmes et à l’autre. C’est le « changement de paradigme », et il concernera chacun d’entre nous.

Cette vidéo sur le revenu de base provoquera chez vous, je le souhaite, une réaction de l’ordre du « bon sang mais c’est bien sûr ! » ou « Pourquoi n’y avait-on pensé auparavant ? ». Sentiment apaisant et créateur que celui-ci, la porte d’entrée vers l’acquisition d’un savoir plus général : le rasoir d’Occam. Bien sûr dans le détail il y aurait beaucoup de choses à dire et à analyser dans cette vidéo. Le partager serait encore une fois un bénéfice non négligeable pour l’avenir. Je pense notamment à la partie parlant de la possibilité de la TVA comme unique imposition dans le cadre d’un revenu de base. J’aimerais approfondir le sujet, mais il me faut sans cesse faire des choix douloureux, et ma folie se porte toujours vers la synthèse. Je ressens le besoin de parler les prochaines fois de l’émancipation, du doute permanent, de « teh internetz et le lulz » parce qu’il faut bien déconner, du changement de paradigme ou de l’émotion provoquée par la vision d’un monde plus simple qu’il n’y paraissait. Des fractales, bien sûr. Alors il est probable que cela passe avant le reste. On ne se refait pas :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.